Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

Alertes officielles sur des médicaments dangereux

Publié le : 04/03/2013 13:42:08
Catégories : Médicaments dangereux

Liste des médicaments dangereux

Informations médicamenteuses importantes : Arrêt de commercialisation du médicament ALDALIX : En accord avec l’ANSM, le laboratoire PFIZER a décidé d’arrêter la commercialisation du médicament ALDALIX à partir du 1er février 2013. Cette décision fait suite à un usage important de ce médicament lié à un non-respect de ses indications, notamment la persistance d’une prescription dans l’hypertension artérielle et du risque d’hyperkaliémie (quantité excessive de potassium dans le sang) associé.

Restriction des indications des spécialités à base de trimétazidine (Vastarel® et génériques) : En 2011, l'ANSM a initié une procédure de réévaluation du rapport bénéfice-risque pour les spécialités à base de trimétazidine en raison d’effets indésirables neurologiques potentiellement graves et du manque d’efficacité suspecté. Cet arbitrage débouche sur des modifications substantielles de l’utilisation des spécialités à base de trimétazidine qui ne sont dorénavant plus indiquées dans le traitement symptomatique des vertiges et des acouphènes, ni dans le traitement d’appoint des baisses d’acuité et des troubles du champ visuel présumés d’origine vasculaire. Elles sont désormais réservées uniquement à la prescription en association dans le traitement symptomatique des patients adultes atteints d’angine de poitrine (angor) stable, et insuffisamment contrôlés par les traitements anti-angineux de première intention ou présentant une intolérance à ces traitements.

Valdoxan (agomélatine) : Information importante de pharmacovigilance relative au risque d'hépatotoxicité : L'ANSM, en accord avec l'EMA, renforce la surveillance de la fonction hépatique chez les patients traités par Valdoxan (indiqué dans le traitement des épisodes dépressifs majeurs chez l'adulte). Plusieurs cas graves d’hépatotoxicité ont été rapportés depuis sa commercialisation en 2009, dont six cas d'insuffisance hépatique. Cette communication fait suite à une revue de toutes les données disponibles sur les élévations de transaminases sous agomélatine. L'ANSM rappelle aux professionnels de santé l'importance de la surveillance de la fonction hépatique chez les patients traités par Valdoxan.

Association du panitumumab (Vectibix®) avec des complications infectieuses de réactions dermatologiques sévères, engageant le pronostic vital ou d’issue fatale, dont des cas de fasciite nécrosante : Des réactions dermatologiques sévères (grade 3) ont été rapportées très fréquemment chez des patients traités par Vectibix®. Cinq cas de fasciite nécrosante, dont trois d'issue fatale, ont été rapportés chez des patients traités par Vectibix®. L'apparition de complications infectieuses ou inflammatoires (dont la cellulite, la septicémie et la fasciite nécrosante) doit être surveillée chez les patients traités par Vectibix® et présentant des réactions dermatologiques sévères ou une aggravation de réactions dermatologiques. Un traitement adapté doit alors être mis en place rapidement. Il convient de suspendre ou d’arrêter le traitement par Vectibix® en cas de toxicité dermatologique accompagnée de complications inflammatoires ou infectieuses sévères ou engageant le pronostic vital.

Protopic (tacrolimus) (0,03 % et 0,1 %) pommade - Recommandations importantes de bon usage afin de minimiser les risques : À la suite de la notification de cas de tumeurs malignes, incluant des lymphomes et des cancers cutanés, chez des patients traités par le tacrolimus pommade, Astellas Pharma Europe, en accord avec l'ANSM et  l’Agence européenne du médicament (EMA), souhaite rappeler aux professionnels de santé d’importantes mesures de minimisation du risque concernant le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère par le tacrolimus pommade.

Protelos® (ranélate de strontium) : nouvelles contre-indications afin de minimiser le risque thromboembolique veineux après la réévaluation européenne. L’agence européenne du médicament (EMA) a suivi la position dela Franceen contre-indiquant le Protelos® chez les patientes immobilisées ou souffrant ou ayant souffert de troubles thromboemboliques veineux. La prudence est également recommandée chez les patientes de plus de 80 ans dont le traitement doit être réévalué. Concernant risque de réactions cutanées sévères, il est rappelé que les patientes doivent être informées des signes évocateurs et du délai de survenue afin d’arrêter immédiatement le traitement dès leur apparition.

Prenez soin de vous et soignez-vous naturellement...

Partager ce contenu

Voir tous les commentaires (1)

Claudette et Serge Houle


04/03/2013 15:36:37

Félicitations Janine pour tes excellents articles relatifs aux dangers des médicaments pharmaceutiques.Bonne journée,

Ajouter un commentaire

 (avec http://)