Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

Blanchisseuses de la Madeleine : ces Irlandaises forcées de laver leurs "péchés"

Publié le : 25/07/2017 16:19:20
Catégories : Découvertes

Chez les soeurs de la miséricorde, ces institutions religieuses qui dirigeaient depuis le XIXème siècle, en Irlande, les couvents de la Madeleine, la discipline était particulièrement dure et brutale. Les pensionnaires étaient soumises à un travail épuisant, dans des laveries de type industriel, 7 jours sur 7, 10 heures par jour sans rémunération. Elles étaient fréquemment battues, insultées et humiliées. Le but avoué était, à l’origine, la réhabilitation des jeunes filles aux moeurs douteuses, pour cette époque rigoriste. Par la suite, toutes les filles dont on voulait se débarrasser, étaient envoyées dans ces lieux.
En 1996, la congrégation ferma son dernier centre à Dublin. Lors des excavations, dans le cadre d’un projet immobilier, on retrouva les restes de 155 pensionnaires, dont personne ne s’était jamais soucié. Cela déclencha un véritable scandale.


La chanteuse de rock, Sinéad O´Connor eut à subir ces épreuves, et les a publiquement dénoncées.
Un film terrible, The Magdalene sisters, réalisé sous le contrôle d’une ancienne pensionnaire et d’une religieuse, pour en garantir la vérité, relate la vie de ces femmes, dans ce système carcéral.
L’Irlande a courageusement reconnu la lâcheté dont sa société avait fait preuve pendant des décennies, en feignant d’ignorer ce qui se passait dans ces institutions religieuses tout comme les excuses de ceux qui habitaient près des camps de concentrations en Allemagne et qui n’avaient rien vu et rien entendu.

Comment de telles horreurs ont-elles pu exister ???

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)