Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

Cancer de la prostate et chimiothérapie

Publié le : 30/08/2013 11:41:22
Catégories : Espace Santé

Cancer et chimiothérapie

Les cellules cancéreuses de la prostate sont difficiles à éradiquer par les méthodes conventionnelles des traitements allopathiques. Selon les découvertes de l'étude d´une équipe de chercheurs de l'état de Washington , la chimiothérapie ne traite ni ne guérit ce cancer.

Le pire c'est qu'elle active plutôt la croissance et l'étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à éradiquer quand la chimiothérapie est administrée. On pourrait considérer cela comme la preuve irréfutable de la tromperie des traitements conventionnels de cancer.  Selon cette étude non seulement la chimiothérapie,  méthode standard de traitement de tous les cancer, est un fiasco total, mais elle est appliquée au détriment du malade cancéreux.

Publiées dans le journal Nature Medicine, ces choquantes découvertes, ignorées volontairement par la communauté scientifique dirigeante, démontrent comment  la chimiothérapie oblige les cellules saines à libérer une protéine, WNT16B, qui alimente les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer.

La chimiothérapie endommage en même temps, définitivement, l'ADN des cellules saines, un préjudice qui persistera longtemps après la fin du traitement. L'action combinée de la destruction de cellules saines et la promotion de cellules cancéreuses fait de la chimiothérapie plus un protocole de création de cancer qu'un protocole de traitement cancéreux. C'est un fait caché qui doit retenir l'attention de quiconque, soit pour lui-même en ayant un cancer, soit parce qu'il connaît quelqu'un d'autre qui en a un.
D´après le co-auteur de l'étude, Peter Nelson du Centre de Recherche Fred Hutchinson sur le cancer à Seattle, quand le WNT16B (la protéine) est sécrétée à cause de la chimio,  elle interagirait avec les cellules cancéreuses et les ferait se multiplier, se répandre et le plus grave, résister à une thérapie ultérieure. Éviter la chimiothérapie augmente donc  les chances de recouvrer la santé, d´après ces recherches.

Anti-chimiothérapie

Celui qui cherchera  vraiment à guérir fera tout pour éviter la chimiothérapie, et recherchera une autre voie. Laquelle peut comprendre les traitements alternatifs et des aliments et nutriments anti-cancer comme le bicarbonate de soude, le curcuma, de fortes doses de vitamine C et la vitamine D.

L'alimentation hypotoxique est bien étudiée de nos jours entre autres par l´équipe du professeur Beliveau de Montreal. Toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, et c'est ce qui tue les patients au bout du compte,'' a admis le Dr Raghu Kalluri, auteur d'une étude similaire publiée l'année dernière dans le journal Cellule cancéreuse.

Cette étude particulière a conclu que les drogues anti-cancer, qui sont habituellement données en même temps que la chimiothérapie engendrent des métastases. Je comprends que ces informations sont très difficiles à admettre et à gérer car dès le diagnostique de cancer posé, les traitements conventionnels : chirurgie, chimio et rayons sont proposés. Or la personne atteinte est, à ce moment là, en état de faiblesse et de peur, ce qui lui fait remettre, sans discuter, sa santé entre les mains du cancérologue. Sans oublier les pressions qu'exercent l'entourage, persuadé du bien fondé des traitements proposés.

Il est très difficile de prendre position ou de donner des conseils dans le cadre du cancer. La réaction normale de la personne atteinte d'un cancer c'est la peur de la mort. Il est donc plus simple de s'en remettre aux blouses blanches surtout lorsque la pression familiale est très forte. C'est une sorte de démission devant la maladie qui se comprend aisément.

De plus, hormis le traitement officiel, peu ou même aucune information est donnée sur l'alimentation et des médecines complémentaires. Il est donc difficile pour une personne affaiblie physiquement et mentalement de s'informer et de juger sereinement du traitement le plus approprié. Et pourtant il existe des solutions alternatives qui donnent de très bons résultats.

Laissez moi vos commentaires sur ce sujet délicat, merci.

Partager ce contenu

Voir tous les commentaires (2)

Janine Benoit


02/03/2014 13:35:24

D'accord avec vous. Le traitement d'un cancer doit prendre en compte de nombreux facteurs et je peux garantir, avec mon expérience de plus de 40 ans, qu'il y a une énorme différence entre un malade qui subit un traitement allopathique seul et un autre qui met toutes les chances de son coté en choisissant d'y rajouter des produits naturels, en changeant l'alimentation et même, éventuellement, de prendre contact avec un psychologue!.

Louise


02/03/2014 04:44:13

Chère Mme Benoît ,Merci de tout coeur pour toute vos précieuses informations. J'aurais tellement aimé savoir ces choses avant de subir des traitements que j'ai trouvé tout à fait horribles , pour un cancer que j'ai eu il y as 8 ans.Je connais plusieurs personnes qui m'ont dit ne plus jamais vouloir subir ces traitements quoi qu'il arrive.Il est vraiment triste que la vérité soit cachée sur les merveilleuses propriété anti-cancer de la plante médicinale chanvre.J'ai visionné plusieurs témoignages sur You Tube et c'est absolument renversant !!Je conseille à vos lecteurs de chercher pour le témoignage de Dennis Hill et ils seront convaincus .

Ajouter un commentaire

 (avec http://)