Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

Choisir entre la peste et le choléra...

Publié le : 21/07/2014 18:14:15
Catégories : Billet d'humeur , Espace Santé

La Peste et le Choléra...

En toute naïveté je pensais, en me rendant au congrès international d´homéopathie de Paris, que tous les chercheurs en médecine et en homéopathie , tous parfaitement désintéressés, parleraient entre eux en toute courtoisie pour déterminer les meilleures voies de traitements pour ensuite les faire connaître à l'ensemble de leurs confrères et ensuite aux malades, en envisageant toutes les médecines complémentaires nécessaires à la guérison. Mais ce n´était qu´un rêve.

Il n´y a eu aucune sympathie, aucun échange entre les participants. Seule leur ruée sur les boissons et les viennoiseries à chaque pause, les unissaient. J´ai pu constater depuis des années qu´en médecine, les incompréhensions, les luttes de pouvoir, les habitudes trop ancrées empêchent les vérités scientifiques de s'imposer.

Quand on sait que la saignée a pu être pratiquée pendant des siècles avant d'être remise en cause, je tire mon chapeau à l´intelligence de Molière. De nombreux médecins continuent à vouloir faire baisser la fièvre dès qu'elle dépasse 38,5°C, alors que l´on sait  que cela augmente la prolifération des virus et que cette fièvre est une première défense du corps malade. Les nutritionnistes officiels recommandent toujours 3 laitages par jour, sans aucune justification scientifique alors que l´on sait les problèmes que provoquent les laitages.

Malheureusement, quels que soient votre prestige, vos diplômes, vos titres, vos arguments, vous avez en général plus à perdre qu'à gagner à dire tout haut ce que vous pensez si vous allez dans le sens contraire de la majorité.

Rappelons-nous du cas de Galilée brûlé vif à Rome en 1600, et pourtant la terre est ronde disait-il… Et que dire de tous les scientifiques modernes qui, sans être physiquement éliminés (pas sûr néanmoins car il y a maintes façons de tuer quelqu´un), sont néanmoins ignorés, calomniés et ridiculisés par leurs collègues jusqu'à leur mort.

Par exemple Linus Pauling - Bien que faisant partie des quatre personnes seulement à avoir reçu deux prix Nobel, il se retrouva privé de ses sources de financements institutionnelles et du soutien de ses pairs en 1985. Ses travaux sur le rôle de la vitamine C contre le rhume, les maladies cardiaques et certains cancers furent  considérés comme fantaisistes à une époque où seuls les médicaments chimiques étaient bien considérés.

Récemment en France, ce sont les professeurs Debré et Even qui ont été interdits d'exercer la médecine pendant un an pour avoir critiqué certains confrères médecins (les allergologues) et dénoncé les dangers des médicaments, les statines,  contre le cholestérol. J´ai fait des articles sur ce sujet dans ce blog. Leur condamnation ne s'est pas faite sur la base d'un débat scientifique dépassionné qui leur aurait donné tort (leurs détracteurs ne sont pas fous, ils savaient qu´ils avaient beaucoup  trop d'arguments en leur faveur).

Ils ont été condamnés pour avoir tenu publiquement des propos risquant de discréditer leurs collègues, ce qui est interdit par le Code de déontologie des médecins.
Ben voyons ! … suivons le principe «  on lave son linge sale en famille ! » Le cardiologue Michel de Lorgeril, du CNRS de Grenoble, a montré que l'adoption de la diète méditerranéenne réduisait de 70 % les décès de patients. Mais on préfère se moquer de lui… Il en va de même des travaux du professeur Seralini et des ses conclusions sur les OGM… On se moqua,  à Aix les bains, de la communication à ses pairs, du docteur Picard et de ses travaux sur les oligo éléments et l´Arthrose.  Travaux toujours ignorés à ce jour sauf avec le Rhumatoflor…

Et à ce jour on traite le Professeur Montagnier de Gaga , pour avoir repris les travaux du professeur Bienveniste sur la mémoire de l´eau … Naturellement nous avons tendance à faire, tous, confiance aux « experts » en blouse blanche, qui paraissent globalement d'accord entre eux. Nous sommes tous confiants… En ce qui me concerne, et depuis bien longtemps, de moins en moins…

Pourtant il vaut toujours mieux essayer de faire ce qui est possible pour comprendre les problèmes de santé, et décider vous-même, hors pressions médicales ou familiales, avant d'accepter un traitement, une opération ou de prendre un médicament réputé dangereux. Car si c'est une erreur, s'il y a un accident, vous aurez beau faire des procès, vous resterez le premier à souffrir des conséquences.

Voir l´exemple, entre beaucoup d´autres, du Médiator …

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)