Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

Dossier Spécial : Le Silicium Organique

Publié le : 17/10/2017 10:03:14
Catégories : Espace Santé

Silicium organique


Saviez-vous qu'en Afrique du nord, il est de tradition d’enterrer dans du sable jusqu'au cou les personnes atteintes de rhumatismes afin de les soulager et de régénérer leurs cartilages grâce au silicium libéré par le sable chaud.

Mais aussi les Aztèques, comme les Chinois, connaissaient les vertus curatives de la silice, leur médecine utilisant la poudre d'obsidienne ou de jade. Les nombreuses études menées, autant que les résultats empiriques observés avec le silicium, confirment son action à plusieurs niveaux.

Le Silicium Organique est impliqué dans la majorité des mécanismes vitaux et est conseillé pour : la rhumatologie, les affections cardio-vasculaires, l’ophtalmologie, la dermatologie, la neurologie (maladies dégénératives telles que la maladie de Parkinson, d’Alzheimer et la sclérose en plaques), les hépatites et la cancérologie (pour pallier aux effets secondaires de la radiothérapie et de la chimiothérapie). Le silicium organique est obtenu à partir de la transformation du silicium minéral par l'action de micro-organismes sur des cristaux de quartz. Du fait de sa liaison directe avec les acides aminés, le silicium organique est assimilable à des taux très élevés, entre 50 et 70 %, au niveau du système digestif. Le silicium peut aussi traverser la peau et donc être absorbé par simple application cutanée.

Notre alimentation industrielle étant de plus en plus carencée en silicium, le vieillissement s'installe progressivement et avec lui, toute une kyrielle de pathologies dégénératives, traumatiques ou infectieuses. Le silicium est donc un auxiliaire précieux dans le cadre de nombreux traitements curatifs. À cause des cultures intensives, l'Homme a épuisé les sols et les a “enrichis" artificiellement à grand renfort d'engrais chimiques et toxiques. Ces produits agricoles sont incapables de nous apporter les éléments qui nous font aujourd'hui défaut. La pire carence étant, peut-être, celle du silicium. Il est urgent aujourd'hui d’inverser les tendances de notre alimentation catastrophe, qui ne pourra se faire que progressivement, sur plusieurs générations d'hommes et de femmes dont il faut espérer un rapide réveil de conscience. De plus, l'alimentation industrielle moderne a tendance à provoquer en nous une prépondérance des acides (acidose) qui nous déminéralisent et accélèrent notre appauvrissement en silicium. Les toxines s'accumulent dans notre corps et perturbent les processus de régénération de nos articulations. C’est le cas de l'acide urique, mauvais pour les articulations : cacao, café, thé, viandes rouges, abats, produits laitiers, charcuterie, sucres rapides.

Le silicium et la biologie humaine

Le silicium avec plus de 7 grammes dans l'organisme humain est le 5ème macroélément d'importance. Différentes études menées au cours de ces vingt dernières années ont démontré l'importance du silicium dans la chimie organique. Dans le corps humain, le silicium est présent - et indispensable - partout : poumons, rate, foie, coeur, cerveau, pancréas, surrénales, thymus, peau, cheveux, ongles, os, cartilages, yeux, parois vasculaires, émail dentaire. Sans oublier son action au niveau des échanges mémoriels extra- et intracellulaires.


Le silicium, l'ossification et les articulations

L'os contient une matrice abondante qui renferme des cellules très éparses. Cette matrice est constituée d'environ 25 % d'eau, 25 % de fibres - collagène principalement - et de 50 % de sels minéraux (Ca, Si, P, Mg, K). Lorsque les sels se déposent sur les fibres de collagène de la matrice, la cristallisation survient et le tissu osseux durcit. Ce processus est appelé calcification ou minéralisation. La dureté de l'os est attribuable à cette cristallisation et sa souplesse à la présence des fibres de collagène. Ces dernières permettent plus de malléabilité et rendent l'os moins fragile.

Le silicium est directement impliqué dans le métabolisme calcique. Ce phénomène de calcification est particulièrement important pendant les périodes de croissance, mais également dans les cas de pathologies osseuses, qu'elles soient d'origine traumatique (fractures), physiologique (ostéoporose liée à la ménopause) ou de décalcification liée au vieillissement.
Les articulations sont de trois types : fibreuses, cartilagineuses ou synoviales. Leur point commun est la présence de tissu conjonctif contenant de l'élastine et du collagène. Le silicium est, dans la synthèse de ces 2 fibres, indispensables. Les articulations ont besoin d'être souples pour permettre le mouvement et résister à la tension.

"Il arrive que les articulations dégénèrent ou vieillissent prématurément, provoquant usure et irritation comme dans les cas d'arthrose."


Siliflor pour articulations


Les articulations touchées sont alors surtout celles qui supportent la masse corporelle : colonne vertébrale, hanches, genoux, pieds, mais également certaines articulations des mains. L'arthrose se caractérise par une détérioration du cartilage articulaire, dont le rôle est un peu celui d'une éponge qui amortirait les chocs. Lorsque celui-ci disparaît, les os se touchent et il s'ensuit douleur et usure. Dans l’arthrite, la pathologie est inflammatoire ou infectieuse et touche les tissus tendineux des articulations. La polyarthrite rhumatoïde (PAR), est une affection auto-immune dans le processus de laquelle l'organisme attaque les cartilages et surfaces articulaires, entraînant des inflammations, des douleurs et des pertes de fonctions de l'articulation. Il est important de traiter l'affection le plus tôt possible pour éviter que du tissu fibreux ne remplace la membrane synoviale, bloquant ainsi l'articulation. Cette membrane synoviale contient de l'élastine qui lui donne sa souplesse. (Cette pathologie atteint 1% de la population et trois personnes sur quatre sont des femmes).

Le plus souvent, le médecin va prescrire un anti-douleur ou un anti-inflammatoire (ou les deux). Dans certains cas, le recours à la cortisone s'avère nécessaire. Ces médicaments soulagent, quelquefois, mais s'accompagnent souvent de complications dues à leurs effets secondaires : problèmes digestifs, ostéoporose, voire même ostéonécrose et infections. De plus, ils acidifient l’organisme, ce qui augmente les problèmes de santé et osseux. On arrive alors à une situation paradoxale : vous devez prendre de nouveaux médicaments pour soigner les effets secondaires des médicaments précédents !

Par son rôle dans la minéralisation et la croissance osseuse, le silicium est un apport nutritionnel essentiel. Des études réalisées sur différents types d'ostéoporose - sénile, cortisonique, et post-ménopausique - montrent de très bons résultats, avec une recalcification très nette. Le vieillissement produit deux effets importants sur le squelette : une déminéralisation ainsi qu'une diminution du collagène. Ces phénomènes augmentent avec l'âge. La baisse de collagène induit une rigidité osseuse qui rend l'os plus sensible aux chocs d’où entre autres ces chutes avec rupture du col du fémur.


____________________________________


Le
silicium organique est un très puissant anti-inflammatoire. Il permet de récupérer une bonne mobilité et une régression des douleurs musculaires et osseuses. Il régénère les zones décalcifiées, ce qui démontre le lien étroit existant entre le silicium et le calcium.

Le silicium organique est nécessaire dans toute inflammation, de quelque nature que ce soit. De multiples cas ont été décrits d'utilisateurs réguliers de cortisone, qui ont abandonné celle-ci après quelques semaines de prise de silicium organique.

Associations vivement conseillées :
Rhumatoflor aux oligo-éléments, Super-A+ (glucosamine et chondroïtine), Vitamine CCurcumine et Noni contre la douleur.
____________________________________


Le silicium, la fonction cardio-vasculaire et la circulation

Le silicium fait partie intégrante des parois vasculaires : sa présence est indispensable à la synthèse des fibres d'élastine et de collagène. Il permet donc de conserver l'élasticité des vaisseaux sanguins. Cette propriété, ainsi que la contractilité, sont deux propriétés importantes dans le fonctionnement adéquat de la circulation sanguine. La présence de silicium est indispensable à la tonicité vasculaire.

Il existe un rapport entre le taux de silicium dans le tissu aortique (l'aorte est très riche en fibres d'élastine et collagène) et l'athérosclérose. La plupart des troubles cardiaques sont liés à une insuffisance de la circulation coronarienne due à la présence de caillots sanguins ou de plaques graisseuses athéroscléreuses.

La décroissance avec l'âge, du silicium dans des tissus les plus riches (peau, artères, thymus) est énorme : > 80% entre la maturité sexuelle et la fin de vie. Les taux sont d'autant plus faibles dans les artères que celles-ci sont le siège de lésions athéromateuses importantes. Un traitement à base de silicium organique peut faire régresser ces lésions (travaux de LOEPER, Académie de Médecine). Il restaure également la synthèse de l'élastine, tout en diminuant la calcification et la rigidité des artères vieillissantes. Il est frappant de constater que ces tissus (peau, artères, thymus) sont ceux dont le vieillissement est le plus constant et le plus marquant. La présence de silicium, constituant du tissu conjonctif, est le meilleur garant du maintien de l'intégrité et de la souplesse des parois cardiaques et vasculaires. Le manque de silicium peut être aussi responsable de l'artérite des membres inférieurs, des maladies artérielles coronaires (angine de poitrine, infarctus du myocarde) et d’accidents vasculaires cérébraux. Le silicium montre aussi un effet net anti-hypertenseur en restaurant l'élasticité de la paroi artérielle. Des résultats extraordinaires ont été observés en cardiologie, en associant Siliflor et Omegaflor (les Oméga 3).

Chez les personnes dont les valvules veineuses sont faibles, le sang occasionne un surplus de pression par gravité : il en résulte une surcharge de la veine dont la paroi se distend et donne des veines dilatées et tortueuses connues sous le nom de varices. De par sa biodisponibilité élevée, le silicium organique agit efficacement sur la tonicité vasculaire ainsi que sur une bonne fonctionnalité des vaisseaux. On obtient d’excellents résultats en associant Siliflor et Bioveine, pour améliorer les varices et les varicosités et en utilisant en externe, Bioveine crème.

Le silicium, les muscles et les tendons

Le silicium aide à la production d'élastine. Les muscles et tendons ont une capacité d'étirement de l'ordre de 150 % grâce à l’élastine. C'est pourquoi le silicium est très conseillé pour des tendinites et tout autre problème musculaire.

"Le silicium organique participe à l'augmentation du nombre total de globules rouges dans les muscles. Il permet donc de meilleures performances sportives. Beaucoup de sportifs utilisent le silicium, autant à titre curatif que préventif."

Siliflor pour muscles, tendons...



____________________________________

Le silicium, l'équilibre nerveux et les maladies neurologiques

Le silicium est présent dans le tissu nerveux à raison de 28 mg par kg de tissu sec. Il a été démontré que sa carence provoque la paralysie et la perte de nombreuses facultés. L'aluminium, en excès, perturbe un certain nombre de processus métaboliques vitaux, car c’est un inhibiteur de l'ossification et un neurotoxique expérimental reconnu (lié épidémiologiquement à des affections neurologiques dégénératives comme les maladies de Parkinson ou d'Alzheimer). Il a comme antidote naturel le silicium (travaux de BIRCHALL & EXLEY, U. Keele; JACQMINGADDA, U330 - Bordeaux).

Des études récentes ont montré que le manque de silicium est associé dans le cerveau à un excès local d’aluminium.
La présence de ces dépôts d’aluminosilicates a été mise en évidence dans les lésions neurologiques ainsi que chez les trisomiques 21. De récentes publications médicales montrent un rôle de détoxication de l’aluminium, détaché et éliminé, par le Sélénium, au niveau des plaques amyloïdes de la maladie d’Alzheimer.

Le Zinc (Zn), dont nous savons qu'il est étroitement lié au silicium, sur un plan métabolique, aide au développement de la capacité d'acquérir des connaissances. Il est à noter qu'il est fortement carencé chez les schizophrènes ou dans les cas de mongolisme.

Le Cuivre (Cu), dont la chimie est également dépendante du silicium, est indispensable à l'élaboration de la partie lipidique du cerveau, très importante tant quantitativement que qualitativement. Il semblerait que le Silicium participe également à l'équilibre du sommeil.

Le silicium et le cancer

L’utilisation du silicium organique dans le traitement de tous les types de cancers a fait l’objet de nombreuses publications scientifiques depuis près de 40 ans. Son efficacité (avec ou sans rajout de molécules médicamenteuses classiques) permet une diminution des tumeurs souvent sensible en l’espace de quelques semaines, que les patients aient ou non subi des interventions chirurgicales, de la radiothérapie et/ou de la chimiothérapie.

____________________________________

Le silicium et la peau

La peau joue un rôle capital tant au plan de l’esthétique que de la santé. C’est un miroir de notre état de santé et c’est aussi une barrière physique et immunologique vis-à-vis des agressions extérieures. L'altération des fibres de collagène et d'élastine provoque l'apparition des rides, due à une perte de souplesse de la peau. Dès quarante ans, le déficit en silicium accélère le déssèchement de la peau.


Siliflor pour la peau

Le silicium et les cheveux

Un déséquilibre au niveau capillaire se voit : le cheveu devient terne, mou, cassant, fourchu difficile à coiffer. La vitesse de croissance des cheveux ralentit, ceux qui tombent ne sont plus remplacés aussi vite. Le silicium organique, contenu dans la lotion et le shampooing Capaloe antichute, redonne épaisseur, volume et vigueur à la chevelure, tout en ralentissant notablement l'apparition des cheveux blancs.

"Le cheveu, comme tout organe vivant est soumis à un environnement externe et interne qui peut varier et influencer son état physiologique."

Le silicium et la cellulite

Les graisses, essentiellement sous forme de triglycérides, s'accumulent dans les adipocytes (cellules graisseuses). Quand l'accumulation graisseuse est excessive, les adipocytes s'hypertrophient et compriment les tissus dermiques environnants. Cette compression a pour conséquence de provoquer une perte d'élasticité. Une baisse de la microcirculation locale donnant de la douleur au pincement de la peau et formant ce que l’on appelle la peau d’orange.
Je vous conseille d'associer le silicium Organique à des produits phyto-actifs drainants tels que Celluliflor gouttes et Celluliflor crème. Le silicium contenu dans la crème Celluliflor va redonner de la souplesse à la peau, dégorger ces cellules graisseuses en améliorant l’aspect peau d’orange et aider à une meilleure circulation.

____________________________________

Les allergies et le système immunitaire

Quand un sujet entre en contact avec un allergène, son organisme fabrique des immunoglobulines ou IgE spécifiques de l'allergène et les cellules déchargent alors des médiateurs tels que l'histamine ou les prostaglandines. Ce processus provoque une vasodilatation, une augmentation de la perméabilité des capillaires sanguins, une contraction des muscles lisses respiratoires et la sécrétion de mucus. De nombreux essais cliniques ont démontré le fort pourcentage d'action du silicium contre les mécanismes de l'allergie.


Siliflor immunité



Personnellement, je fais en ce moment même, une cure de mon SILIFLOR formule renforcée dosé à 20mg par gélule et je me porte comme un charme.

Siliflor en gélules




Disponible aussi en gel pour les douleurs musculaires et osseuses, nouvelle formule enrichie en collagène marin. J'espère que ce dossier vous a plu...




Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)