Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

Informations supplémentaires sur la pilule de dernière minute !

Publié le : 12/02/2013 14:56:10
Catégories : Médicaments dangereux

Des escroqueries pharmaceutiques sont régulièrement découvertes aux USA par des associations de consommateurs ou de victimes, sur la seule base du Freedom of Information Act, c’est-à-dire de la possibilité donnée à tout citoyen de se faire communiquer l’essentiel des documents internes de quelques firmes ou administrations que ce soit !

SI, à partir des dits documents, des profanes sont capables de reconstituer les tromperies, on peut penser que la chose serait dans les cordes de professionnels dûment formés aux arcanes de l’audit, tels que les inspecteurs des agences sanitaires. Ces associations en France seraient vite accusées de sectaires ! Pensez donc, des empêcheurs de tourner en rond qui pointeraient du doigt tous les dysfonctionnements du système pharmaceutique!!!

La Pilule Contraceptive

On se rend compte à quel point la propagande pour la pilule fait l’impasse sur des questions graves qui méritent un minimum de discussion. Dans l’ouvrage anglais Martindale (The complete drug reference), dans la section réservée à la pilule, inhabituellement longue pour un médicament à fins non-curatives et en principe destiné à des gens en parfaite santé, les effets indésirables occupent une cinquantaine de pages A4 et comprend dix-neuf sous-sections dont certaines (Cancérogénicité, Effets sur le système cardiovasculaire, Effets sur l’appareil locomoteur) font elles-mêmes l’objet de subdivisions additionnelles.

On peut retenir essentiellement :

  • Effets digestifs (nausées, vomissements).
  • Effets cutanés (masque de grossesse, acné, séborrhée, hirsutisme).
  • Irrégularités menstruelles (métrorragies, aménorrhée), tension mammaire, modifications de la libido.
  • Intolérance aux lentilles de contact.
  • Céphalées, migraine, dépression et autres troubles neuropsychiatriques.
  • Pathologies cardio-vasculaires, parfois mortelles : infarctus du myocarde, thrombose ou embolie, accident vasculaire cérébral, hypertension artérielle.
  • Rétention hydrique, prise de poids, modification du métabolisme des sucres et du profil lipidique
  • Anomalies de la fonction hépatique, voire jaunisse (éventuellement liée à une lithiase biliaire), risque de tumeur bénigne du foie, peut-être aussi de tumeurs malignes.
  • Perte de masse osseuse (notamment avec Depo-Provera).
  • Augmentation du risque de cancer du sein et du col utérin.

Le récapitulatif qui précède ne prend en compte ni la fréquence réelle de ces complications, ni les incertitudes qui peuvent persister sur la portée de certains des effets précités (facteurs de risque, notamment). Les allégations de ceux qui soutiennent sans rire que « les pilules n’ont pas d’effets secondaires » ou encore, qu’avec ce mode de contraception, il y a « plus de peur que de mal, sont hautement abusives.  

Texte d’après un article du Docteur Marc Girard.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)