Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

Les enfants atteints d’autisme ont besoin de régimes alimentaires spéciaux. Qui le sait ??

Publié le : 16/07/2013 03:51:21
Catégories : Espace Santé

Autisme et nutrition

L'incidence de l'autisme a augmenté, passant de 1 à 150 enfants américains en 2007 à 1 pour 88 en 2012. Il atteint aujourd'hui un enfant sur 150 en France, 4 fois plus de garçons que de filles.

Particulièrement grave, ce trouble se manifeste dès l'âge de 3 ans par un désintérêt de l'enfant aux personnes et aux objets qui l'entourent, une quasi-absence de langage, des mouvements répétés des mains et du corps. On évalue à 440 000 le nombre de personnes autistes en France.

Le risque d'avoir un second enfant autiste est 45 fois plus élevé dans les familles déjà touchées, ce qui évoque l'existence de prédispositions génétiques. 80% des enfants sont non scolarisés (soient 70 000 enfants) alors que beaucoup pourraient trouver leur place à l’école ordinaire. Trop de personnes autistes adultes se retrouvent enfermées en milieu hospitalier. Cela aggrave leur état et les coupe de toute vie sociale, près de 60 % des personnes placées en isolement de plus de 30 jours pendant leur séjour en hôpital psychiatrique sont autistes. 1 médecin sur 3 ne sait pas ce qu’est l’autisme et 1 sur 4 assimile encore le handicap à une psychose.

Personnellement, je pense que, tout comme pour les maladies auto-immunes, qui montrent une augmentation similaire, c'est notre environnement de plus en plus envahi de produits chimiques et une mauvaise alimentation qui sont principalement à blâmer. Il est rare de trouver un enfant autiste qui n'a pas une sensibilité alimentaire, avec gluten et produits laitiers en tête de liste. De nos jours, il a été bien établi que le gluten affecte le système nerveux, peut-être plus que n'importe quel autre organe du corps humain. Vous serez surpris d'apprendre que cet effet est connu depuis plus d’une décennie.

Sans gluten et sans caséine

Il y a beaucoup de recherches médicales sur l'efficacité d'un régime sans gluten et sans caséine. Beaucoup d’autres recherches montrent par contre les dangers des médicaments fréquemment utilisés pour traiter ces malades. Une étude en 2012, dans la revue Neuroscience, a évalué l'efficacité des régimes sans gluten et sans caséine sur des enfants autistes. Les résultats ont montré que le régime était efficace chez les enfants qui souffraient de symptômes gastro-intestinaux, d'allergies alimentaires et / ou des intolérances alimentaires.

En 2000, la revue Brain3 a présenté des recherches qui avaient  évalué la relation entre la mauvaise circulation du sang dans certaines régions du cerveau et les symptômes associés à l'autisme. En superposant ces données avec les données d'une étude réalisée en 2004, nous constatons que les troubles neurologiques et psychiatriques surviennent chez environ 10% des patients atteints de la maladie céliaque. La conclusion de ces deux études, c’est que l'autisme crée une mauvaise circulation sanguine du cerveau et que pour certains, la cause en est la maladie coeliaque. Il est un fait bien connu : l'intestin est relié au cerveau. Les chercheurs ont mesuré l'incidence de l’augmentation de la perméabilité intestinale chez les enfants atteints d'autisme ainsi que chez leurs parents et les ont comparés à une population “normale”. Les chercheurs ont constaté un pourcentage élevé de perméabilité intestinale, 36,7%, chez les patients atteints d'autisme. Leurs parents au premier degré ont montré une augmentation de 21,2%, tandis que chez les sujets normaux l’incidence était de 4,8%.

D'où l'intérêt de prendre Mega-Symbio+ et Citrusflor (visible sur mon site) ; Fatigue, constipation, problèmes de peau, maladie du foie, l’intolérance au gluten, a de nombreux visages.

Un pourcentage élevé de ces enfants autistes présentait des symptômes gastro-intestinaux (46,7%) ,   de la  constipation (45,5%),    de la diarrhée (34,1%), ou une alternance des deux (15,9%). Les altérations trouvées chez les parents suggèrent la présence d'un facteur héréditaire intestinal dans les familles des sujets atteints d'autisme.

Même la schizophrénie peut être causée par une intolérance au gluten. Tous les enfants ayant des problèmes neurodéveloppementaux doivent donc être évalués pour carences nutritionnelles et pour les syndromes de malabsorption comme la maladie coeliaque.
La question :
«S'il y a autant d'études démontrant l'efficacité du changement de régime alimentaire dans cette maladie, alors pourquoi n'est-il pas la première ligne de traitement? Malheureusement, nous vivons dans une société très orientée sur les médicaments. On croit que si quelque chose ne fonctionne pas dans le corps, une pilule sera la réponse. Les médicaments fréquemment utilisés pour les enfants atteints d'autisme, ont été associés avec le plus grand nombre de décès liés au suicide. Pourtant bien que de nombreux enfants atteints d’autisme soient actuellement traités avec des médicaments, peu de preuves existent pour soutenir leur efficacité dans la plupart des traitements. Une étude évaluant les remèdes naturels contre les médicaments a évalué l'utilisation de la mélatonine, une hormone naturelle, dans l'autisme. Ils ont constaté que la mélatonine a été associée à une amélioration du sommeil ainsi qu'à un meilleur comportement diurne.

En résumé la nutrition n’est jamais évoquée dans le traitement de toutes les maladies et pourtant « on est ce que l’on mange » et « que l’aliment soit notre remède ». Je me demande quand, enfin, les grands pontes de la médecine, prendront conscience de l’importance de l’alimentation dans la prévention des maladies. Et quand la nutrition adaptée entrera-t-elle à l’hôpital ?? Même si, comme le dit Anne Roumanoff, l’hôpital n’est pas un restaurant gastronomique !!

Soignez vous naturellement….  

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)