Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

OGM, on ne nous dit pas tout !!

Publié le : 17/07/2013 00:36:35
Catégories : Billet d'humeur , Espace Santé

Que savons-nous sur les OGM ?

Ce mardi soir, Arte a diffusé une émission particulièrement intéressante sur les poisons dans nos assiettes;

Un thème que j'ai eu l'occasion d'aborder systématiquement, au cours de toutes mes conférences, pour faire le lien entre le cancer et notre alimentation,

Posez la question à votre médecin ou votre cancérologue "connaissez vous les travaux des docteurs Koussmine (Suisse), Seignalet ( France) et Beliveau (Canada) ?

J'ai fait ce test de très nombreuses fois et à leur air ébahi je me suis rendu compte, que ces travaux pourtant célèbres dans le monde, sont complètement ignorés des institutions médicales, en France !!...

Faites vous même le test et vous verrez que vous obtiendrez les mêmes résultats que moi !!. A savoir qu'une part aussi importante de notre vie, l'alimentation, est ignorée aussi bien  dans la prévention que dans la guérison des cancers et de toutes les maladies , en général.

Une étude récente de scientifiques australiens démontre que les aliments transgéniques lèsent sévèrement les systèmes digestifs et reproducteurs des animaux qui sont alimentés avec ces produits. Ces résultats valident ceux des scientifiques français qui on fait leurs expérimentations sur des rats. Le Dr Gilles-Eric Séralini était reconnu comme un expert compétent jusqu’à ce qu’il prépare cette “alerte mondiale à l’OGM” le 19 sept 2012…Ce professeur est chercheur à l’Université de Caen à l’institut de biologie, titulaire de l’ordre du mérite pour l’ensemble de sa carrière, président du conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique Génétique. Membre de la Commission du Génie Biomoléculaire pendant 3 x 3 ans. Je trouve, personnellement, qu'on a vite étouffés voire même discrédités,  les résultats de ses travaux qui, apparamment, génaient.

Par ailleurs, pendant 5 mois en Australie, on a nourri un groupe de porcs avec un mélange de maiz transgéniques et de soja de Monsanto. C’est le mélange le plus employé. Un autre groupe de porc témoin a été nourri avec des produits naturels. Les truies alimentées avec le mélange Monsanto présentaient un utérus 25 % plus lourd que la normale et une terrible inflammation de l’estomac, 2,6 fois plus importante que dans le groupe témoin. Les porcs, eux, avaient 4 fois plus de lésions de l’estomac que dans le groupe témoin. Ces résultats n’ont jamais été publiés par Monsanto ni par l’industrie des aliments transgéniques.  

Ce qui est grave c’est que  les plantes génétiquement modifiées couvrent d’ores et déjà 32 millions d’hectares aux Etats-Unis, et Monsanto a investit les terres espagnoles.   
67 % des experimentations en plein champs de l’Europe se réalisent en Espagne.

En Suisse, la culture des plantes génétiquement modifiées (PGM) est interdite depuis 2005, et le moratoire a été renouvelé à deux reprises sur décision politique, malgré l’avis de scientifiques locaux, « en toute connaissance de cause, en tenant compte de l’intérêt public et non d’intérêts économiques partiaux », et de « manière parfaitement régulière et fondée démocratiquement ». 

Il est inacceptable que les intérêts financiers de quelques géants industriels privent les citoyens du droit de décider non seulement des précautions à prendre en matière de manipulations génétiques, mais aussi du contenu de leur assiette et des formes de leur agriculture.  Et même si on croit choisir des aliments sans OGM, la "garantie sans OGM" semble pourtant difficilement crédible, puisqu'il n'existe ni séparation ni traçabilité des filières.

Un tiers du soja cultivé aux Etats-Unis est déjà transgénique et le plus souvent mélangé à la production non transgénique. Or, la lécithine de soja est l'un des ingrédients les plus courants dans les fabrications alimentaires industrielles! C’est pourquoi, il est très important que chacun de nous manifeste, d’une façon ou d’une autre, sa volonté que l’on nous offre une alimentation saine et sans danger, adaptée à notre génétique.

Nous sommes tous concernés par ce problème et nous devons nous mobiliser, sinon pour nous mêmes, au moins pour nos enfants.  

Restons vigilants….

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)