LES CONSEILS SANTÉ DU LABORATOIRE JANINE BENOIT

Comprendre la mémoire et ses mécanismes

Composante fondamentale de l’intelligence, la mémoire correspond à notre capacité à enregistrer des informations provenant du monde extérieur mais aussi de les conserver dans notre esprit et de les restituer lorsque nécessaire. Cette compétence de notre cerveau se décline sous plusieurs aspects.

Plusieurs types de mémoire

La mémoire se trouve à la base même de notre identité. Elle recèle nos souvenirs, qui incluent non seulement des évènements, mais aussi tout ce que l’on a pu apprendre tout au long de notre vie. C’est elle qui nous permet de réfléchir et de construire notre avenir, grâce à nos expériences et au savoir accumulé. La mémoire se décline sous cinq systèmes reliés entre eux, reposant sur des réseaux de neurones spécifiques :

 - La mémoire à court terme contient un nombre d’éléments limités, nous permettant d’agir en fonction d’informations collectées pendant l’accomplissement d’une tâche.

- La mémoire à long terme n’a techniquement pas de limite de durée ni de capacité de mémorisation. Elle inclut la mémoire sémantique (langage et connaissances concernant le monde et notre propre personne) et la mémoire épisodique (évènements vécus).

-La mémoire procédurale est celle des automatismes, elle permet de reproduire automatiquement et sans réfléchir des actions souvent répétées par le passé (lorsque l’on apprend à conduire ou à jouer de la musique par exemple).

-La mémoire perceptive est liée à nos sens et nous permet de nous rappeler d’images ou de bruits sans même que l’on ne s’en rende compte.

 Plusieurs facteurs peuvent influencer nos capacités de mémorisation. Parmi elles on retrouve notamment les émotions, les habitudes de vie (alimentation, activité physique…) et le contexte social.

Les radicaux libres

Les radicaux libres sont principalement constitués d’oxygène (ce sont des espèces réactives de l’oxygène) et leur fabrication par l’organisme est naturelle. Cependant elle peut être favorisée par des facteurs externes tels que le tabagisme, la pollution et une exposition prolongée aux rayons UV.

Le rôle des antioxydants

Les antioxydants ont pour rôle de lutter contre les dommages causés par les radicaux libres. Lorsque ceux-ci sont en excès dans l’organisme et que l’équilibre est rompu, ils vont dégrader les parois des cellules (allant jusqu’à entraîner la mort cellulaire) mais aussi l’ADN contenu dans nos cellules. C’est ce que l’on appelle le stress oxydatif, un phénomène responsable du vieillissement prématuré mais aussi de l’apparition d’un certain nombre de maladies telles les cancers, les maladies cardiovasculaires, les pathologies neurodégénératives etc. 

Il est essentiel de consommer une quantité suffisante d’antioxydants au quotidien pour prévenir ce déséquilibre et neutraliser les radicaux libres en excès dans notre corps. Une alimentation riche en fruits et légumes, pouvant éventuellement être complétée par une supplémentation adéquate, peut ainsi permettre de prévenir bien des maladies.

Sources :

1. Sébastien Montel. 11 grandes notions de neuropsychologie clinique. 2016
2. Serge Laroche. Les mécanismes de la mémoire. 2001
3. Inserm. Mémoire : Une affaire de plasticité synaptique . www.inserm.fr

Produit ajouté à la liste

Pour vous proposer une expérience de navigation optimale et vous offrir le meilleur service, ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies utiles pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des statistiques et permettre les partages sur les réseaux sociaux.