LES CONSEILS SANTÉ DU LABORATOIRE JANINE BENOIT

Pourquoi la canneberge est-elle recommandée pour les infections urinaires ?

Près de la moitié des femmes ont eu au moins une infection urinaire au cours de leur vie. Depuis des années, le jus de canneberge est utilisé pour prévenir, voire traiter les cystites. Mais comment expliquer cet effet ?

Le cranberry, un allié incontestable de notre santé

Les baies de canneberge (ou cranberry dans le langage populaire) présentent de nombreuses vertus pour notre organisme. Pour commencer, elles sont une excellente source de vitamine C et E qui sont avant tout des antioxydants puissants, jouant un rôle essentiel face au vieillissement prématuré des cellules et dans la prévention de maladies chroniques. Elles sont également de précieuses alliées pour notre système urinaire. Depuis les années 2000, les études scientifiques sur l’effet protecteur de la canneberge face aux cystites se multiplient. Des cures préventives sont recommandées pour les personnes souffrant d’infections urinaires à répétition mais aussi en traitement complémentaire une fois la cystite installée.

Comment la canneberge protège-t-elle des cystites ?

Dans la plupart des cas, les infections urinaires sont causées par une prolifération bactérienne (le plus souvent, il s’agit d’Escherichia coli). On pensait jusqu’ici que l’effet protecteur de la canneberge face aux cystites était dû à sa concentration en proanthocyanidines (tanins condensés), un genre de molécules antioxydantes que l’on retrouve dans les plantes. Les scientifiques avaient formulé l’hypothèse que ces composés permettent d’éviter que les bactéries ne s’accrochent au tractus urinaire, empêchant de ce fait celles-ci de proliférer.

En 2019, une étude américaine sur des urines de porcs a montré que la concentration en tanins condensés était insuffisante pour qu’il puisse y avoir un quelconque effet face aux infections urinaires. En revanche, les auteurs de ces travaux ont noté une concentration élevée en arabinoxyloglucans, des oligosaccharides qui eux, témoigneraient bel et bien d’un effet anti-adhésif, empêchant la fixation des bactéries E. coli sur les cellules de la vessie.

Sources :

1. Fu Z, Liska D, Talan D, Chung M. Cranberry Reduces the Risk of Urinary Tract Infection Recurrence in Otherwise Healthy Women: A Systematic Review and Meta-Analysis. J Nutr. 2017
2. Mantzorou M, Giaginis C. Cranberry Consumption Against Urinary Tract Infections: Clinical Stateof- the-Art and Future Perspectives. Curr Pharm Biotechnol. 2018

3. Christina M. Coleman, Kimberly M. Auker et al. Arabinoxyloglucan Oligosaccharides May Contribute to the Antiadhesive Properties of Porcine Urine after Cranberry Consumption. J. Nat. 2019
4. González de Llano D, Moreno-Arribas MV, Bartolomé B. Cranberry Polyphenols and Prevention against Urinary Tract Infections: Relevant Considerations. Molecules. 2020

Produit ajouté à la liste

Pour vous proposer une expérience de navigation optimale et vous offrir le meilleur service, ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies utiles pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des statistiques et permettre les partages sur les réseaux sociaux.