LES CONSEILS SANTÉ DU LABORATOIRE JANINE BENOIT

Comment déchiffrer ses analyses de cholestérol ?

Cholestérol LDL, HDL, triglycérides… Il n’est pas toujours facile de déchiffrer soi-même son bilan lipidique. Nous vous aidons à mieux comprendre les différentes valeurs qui y sont indiquées.

Le cholestérol : à surveiller étroitement

Il est commun que les médecins prescrivent une analyse de sang pour vérifier le taux de cholestérol. Réalisé à jeun, ce bilan permet d’évaluer les taux du cholestérol LDL, du cholestérol HDL et du cholestérol total, mais aussi celui des triglycérides. A partir d’un certain âge, ce dosage doit être effectué régulièrement afin d’éviter tout problème de santé associé, plus particulièrement chez les personnes à risque pour les pathologies cardiovasculaires. Des valeurs en dehors des normes nécessitent généralement une seconde prise de sang afin de valider ces résultats et pouvoir prendre en charge adéquatement le patient.

Quelle différence entre le cholestérol et les triglycérides ?

Les triglycérides proviennent de la transformation de l’alcool et des sucres par le foie. Ces lipides se stockent dans les cellules adipeuses et nous permettent d’avoir de l’énergie en cas de froid ou d’effort prolongé. Le taux de triglycérides est considéré comme trop élevé lorsqu’il dépasse 1,5 g/L.  Le cholestérol, quant à lui, est un corps gras dont un tiers est issu des graisses alimentaires. Les deux autres tiers sont produits par notre foie. Le cholestérol est l’un des éléments qui composent nos membranes cellulaires. Il joue également un rôle dans la production d’hormones stéroïdiennes par les glandes génitales et surrénales.

Le cholestérol HDL

Le cholestérol HDL porte également le nom de « bon cholestérol » et ce, pour une bonne raison. En effet, il permet de capter l’excès de cholestérol sanguin et de le transporter jusqu’au foie afin que celui-ci l’élimine avec la bile. Le taux de cholestérol HDL doit être supérieur à 0,35 g/L. Lorsque plus élevé que 0,60 g/L, il permet de diminuer les facteurs de risque des pathologies cardiovasculaires.

Le cholestérol LDL

Ce « mauvais cholestérol » est à fuir comme la peste selon les médecins ! Pour être considéré comme normal, le taux de cholestérol LDL doit être inférieur à 1,6 g/L. En cas de présence d’autres facteurs de risque cardiovasculaires, il est préférable qu’il se situe en dessous de 1,3 g/L.

Le taux de cholestérol total (c’est à dire HDL et LDL, mais aussi 1/5 du taux de triglycérides) devrait être inférieur à 2 g/L.

Produit ajouté à la liste

Pour vous proposer une expérience de navigation optimale et vous offrir le meilleur service, ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies utiles pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des statistiques et permettre les partages sur les réseaux sociaux.