LES CONSEILS SANTÉ DU LABORATOIRE JANINE BENOIT

L'oligothérapie contre les troubles articulaires

Très courants dans la population générale, plus particulièrement à partir de l’âge de 50 ans, les troubles articulaires peuvent toutefois être soulagés grâce à des thérapies naturelles. Les oligoéléments jouent ici un rôle considérable.

Définition de l’oligothérapie

L’oligothérapie est une forme de médecine naturelle qui a recours aux oligoéléments (des nutriments) à des fins thérapeutiques. Un oligoélément, du grec oligos qui signifie « peu abondant », est sel minéral nécessaire à la vie d’un organisme. Cependant, comme son nom l’indique, il doit être apporté en faibles quantités pour éviter toute toxicité pour le corps. Certains oligoéléments sont essentiels à notre santé et leur carence (comme leur excès) peut être très délétère, voire fatale. Les sels minéraux essentiels pour notre organisme sont le fer, le cuivre, le zinc, l’iode, le manganèse, l’iode, le molybdène, le bore, le chrome, le fluor, le cobalt et le vanadium. L’oligothérapie a été introduite par la première fois dans les années 1930 par le médecin français Jacques Ménétrier.

Troubles articulaires : quid des oligo-éléments ?

Sans son ouvrage «  Arthrose, combat gagnant - Oligo-éléments et autres traitements », Odile Picard-Paix, médecin généraliste et oligothérapeute, combat une fausse croyance : celle qui prétend que l’arthrose est une affection irrémédiable. Tandis que la médecine conventionnelle ne propose que des soins pour soulager la douleur, il existe toutefois des traitements de fond et des perspectives thérapeutiques intéressantes pour lutter contre les troubles articulaires. Sa passion pour les oligoéléments, Odile Picard-Paix la tient de son père, Henri Picard, jadis médecin thermaliste spécialisé dans les rhumatismes. Celui-ci est parvenu à obtenir d’excellents résultats en traitant des patients souffrant d’arthrose par supplémentation d’oligoéléments.

Il faut savoir que les oligoéléments sont régulièrement utilisés en médecine allopathique, en perfusion par exemple. Cependant, leur usage est malheureusement réservé aux urgences, notamment lorsqu’un patient est sous-alimenté, et non pas en traitement de fond pour entretenir les articulations ou prévenir des pathologies variées.

L’oligothérapie contre les rhumatismes

D’après une étude publiée en 1996, le cuivre aurait une action anti-inflammatoire mais aussi anti-arthritique. Le sélénium jouerait également un rôle considérable face aux troubles articulaires. En effet, selon des travaux datant de 1985, de faibles niveaux de cet oligoélément pourraient favoriser l’apparition de la polyarthrite rhumatoïde. En 2002, une étude a également mis en évidence le potentiel du sélénium, en synergie avec des vitamines, dans la prévention l’arthrose.

Il suffirait donc de doses très minimes de certains oligoéléments pour prévenir, voire traiter divers troubles articulaires. Cela peut notamment s’expliquer par le fait que ces sels minéraux améliorent le métabolisme.

Sources :

1. Pasqualicchio M, Gasperini R, Velo GP, Davies ME. Effects of copper and zinc on proteoglycan metabolism in articular cartilage. Mediators Inflamm. 1996
2. Tarp U, Overvad K, Hansen JC, Thorling EB. Low selenium level in severe rheumatoid arthritis. Scand J Rheumatol. 1985

3. Kurz B, Jost B, Schünke M. Dietary vitamins and selenium diminish the development of mechanically induced osteoarthritis and increase the expression of antioxidative enzymes in the knee joint of STR/1N mice. Osteoarthritis Cartilage. 2002

Produit ajouté à la liste

Pour vous proposer une expérience de navigation optimale et vous offrir le meilleur service, ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies utiles pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des statistiques et permettre les partages sur les réseaux sociaux.