Appelez-nous au : 0 489 610 133 - appel gratuit depuis une ligne fixe

L'ostéoporose est à la une ces temps-ci et elle rapporte gros.

L'ostéoporose

Il n'y a pas vingt ans que l´ostéoporose a émergé de l'obscurité en tant que maladie, et elle est source d'inquiétude pour les femmes du monde industrialisé. Des campagnes d'information par les médias et par des feuillets dans les salles d'attente des médecins et dans les pharmacies mettent continuellement les femmes en garde contre les dangers de disparition de la masse osseuse. Le refrain commercial met l'emphase sur le fait que, au-delà de 60 ans, une femme sur deux risques de s'émietter par fracture (mais un homme sur trois aura aussi de l'ostéoporose) ; que 16% des patients souffrant d'une fracture de la hanche meurent dans les six mois, et que 50% des autres nécessiteront des soins de longue durée.

 

Les traitements les plus populaires contre l'ostéoporose sont, en fait, dangereux pour la santé de la femme - on sait que l'œstrogène de synthèse est carcinogène. La majorité des compléments de calcium sont non seulement inefficaces pour reconstruire l'os, ils peuvent de surcroît induire des carences minérales, la calcification et des calculs rénaux. Et, contrairement à la croyance populaire, il est prouvé que les produits laitiers causent une perte osseuse.

Il est dommage que la majorité des femmes ignorent qu'en fait elles sont traquées par les laboratoires pharmaceutiques, la profession médicale et l'industrie laitière ; ces manœuvres sont les plus lucratives et les mieux planifiées de l'histoire.

L'histoire de l'ostéoporose

La création du tout premier œstrogène synthétique, le diéthylstilboestrol (plus connu sous l'abréviation DES), suivie de près par la découverte d'un procédé synthétisant des hormones stéroïdes à partir de l'urine de juments gravides (le Prémarin), a finalement mis sur le marché une source d'œstrogènes bon marché. En 1996, les femmes en ménopause devenaient le centre d'intérêt de ce procédé plus que jamais bien portante dans l’industrie.

Comme une traînée de poudre, on vit se répandre, à travers tous les pays industrialisés, le regrettable mythe selon lequel toutes les femmes en ménopause allaient voir leur corps et leur esprit tomber en ruines si elles ne prenaient pas de compléments d'œstrogènes. Mine d'or pour les compagnies pharmaceutiques, puisque les femmes affluèrent afin de bénéficier de cette "fontaine de jouvence" en pilules.

Des mises en garde contre les œstrogènes étaient émises depuis 30 ans. On savait précisément, par exemple, que la prise de Prémarin, était à mettre en relation avec le développement du cancer de l'endomètre et que les femmes qui en prenaient depuis sept ans et plus étaient 14 fois plus exposées au cancer de l'endomètre que les femmes n'en prenant pas.

Mais pour modifier l'idée que le public se faisait des hormones et pour les innocenter d'effets dangereux sur la santé, il fallait impressionner les femmes avec la gravité de l'ostéoporose ; la ménopause devait être présentée comme en étant la cause principale.

Le "facteur masculin" fut intentionnellement mis en sourdine parce qu'il ne cadrait pas avec la redéfinition : "maladie de femme provoquée par le manque d'œstrogènes".

L'os est un tissu vivant dont les composants de base sont perpétuellement renouvelés. A tout instant, dans chacun de nous, entre 1 et 10 millions de minuscules fragments de vieil os sont dissous et remplacés par de l'os neuf. Les tissus osseux sont nourris par les vaisseaux sanguins qui éliminent également les toxines, et cela dans un constant échange avec le corps tout entier.

Dans de nombreuses cultures de par le monde, la femme en post-ménopause est en pleine forme, active, en santé jusqu'à la fin de sa vie et sans ostéoporose. Si la ménopause était réellement une des causes de l'ostéoporose, alors toutes les femmes du monde seraient handicapées par des fractures. Or ce n'est pas le cas.

Le manque de calcium

Lorsqu'on demande les causes de l'ostéoporose, la plupart des gens évoquent toujours le "manque de calcium". Cette idée est renforcée au quotidien puisque l'on serine aux femmes de boire "leurs" trois verres de lait par jour et de bien prendre "leurs" compléments de calcium. Même les femmes jeunes, en santé et sans tendance à l'ostéoporose deviennent paranoïaques envers une éventuelle perte osseuse, et elles cherchent à consolider leurs os en prenant plein de calcium. La peur de manquer de calcium est devenue une obsession nationale.

Et qu'en est-il des produits laitiers par rapport aux os ?

Découvrir que les produits laitiers induisent la perte osseuse tient de la révélation choquante. Et pourtant les pays qui consomment le plus de produits laitiers sont aussi ceux où il y a le plus fort taux d'ostéoporose au contraire des pays où l'on n'en consomme pas. Mais il y a d'autres points noirs pour les produits laitiers : ils contiennent des antibiotiques, des œstrogènes, des pesticides, et une enzyme dont on sait qu'elle n'est pas étrangère au cancer du sein. De plus, une autre étude récente a révélé que les femmes intolérantes au lactose et qui buvaient du lait présentaient un risque bien plus élevé de cancer des ovaires et de stérilité.

La prise du médicament chimique Fosamax...

Quant au médicament Fosamax, c’est un poison métabolique, il tue concrètement les ostéoclastes, ces cellules nécessaires à l'équilibre dynamique de l'os. De plus, Fosamax peut endommager sévèrement - et de façon permanente - l'œsophage et l'estomac. Il est rude avec les reins et il peut provoquer de la diarrhée, des flatulences, des démangeaisons, des maux de tête et des douleurs musculaires. Fosamax induit également des carences en calcium, magnésium et vitamine D, tous essentiels au processus d'ossification.

Grâce au ciel, d’autres options existent et elles peuvent, non seulement éviter de futures détériorations de la densité osseuse et une mauvaise réparation de l'os, mais aussi densifier la masse osseuse chez les femmes de tous âges.

Quel serait le traitement pour ossifier et réparer les os ?

OSTEOFLOR : spécifique pour le problème d’ostéoporose.

Quelle est la posologie ?

En préventif : 2 gélules le matin avec un peu d´eau.

Ostéoporose légère : 3 gélules par jour.    

Ostéoporose importante : 4 à 6 gélules par jour.

Afin de renforcer les prises de nutriments, prenez RHUMATOFLOR AUX OLIGO-ELEMENTS.

Posologie : 30 gouttes matin et soir dans un verre d’eau.

Afin de restaurer les cartilages, prenez SUPER-ADOLORIS.

Posologie : 6 gélules par jour.

Afin de stimuler le système digestif avec une cure plusieurs fois par an, prenez CITRUSFLOR.

Posologie : 5 gouttes 2 fois par jour dans un peu de jus de fruits.

Il est nécessaire de favoriser un régime alcalin avec une cure 2 fois par an de PH.

Pour entretenir une bonne circulation sanguine, prenez régulièrement BIOVEINE.

Posologie : 20 gouttes 2 fois par jour.

Adopter une hygiène de vie :

- Faire de l'exercice.

- Ne pas consommer de produits laitiers au profit du soja.

- Réduire la consommation de viande et d’alcool.

- Ne jamais boire de coca cola, sodas et boissons du même type qui sont des poisons pour les os du fait de leur teneur très élevée en phosphore en plus de leur acidité.

Le produit naturel pour l'ostéoporose : OSTEOFLOR

OSTEOFLOR est composé de 4 ingrédients : ascorbate de calcium, magnésium, extrait de bambou tabashir, glucosamine.

L’ASCORBATE DE CALCIUM

L’ascorbate de calcium se décompose dans le corps en ions de calcium et en ions d’acide ascorbique (vitamine C) complètement assimilables. C’est prendre un complément de calcium et de vitamine C en même temps.

Cet apport de calcium soutient la contraction des cellules musculaires (incluant le cœur) et contribue à la transmission des signaux dans les cellules nerveuses. Il agit comme tampon contre les surplus d'acidité dans le sang et joue un rôle dans l'activation de différentes enzymes, dont la lipase (qui digère les gras), ainsi que dans la coagulation sanguine et le fonctionnement de la thyroïde. Selon certaines études, il agit contre l'hypertension et prévient les calculs biliaires, surtout chez l'homme. L'important, c'est de bien l'assimiler et de s'assurer de le conserver. En effet, si le corps est trop acidifié à cause d'un excès de stress ou de sucre, d'un manque d'oxygénation, d'un régime alimentaire insuffisant en légumes ou de la consommation de boissons gazeuses, il va chercher du calcium dans sa réserve : le squelette. Un tiers de cette réserve est facilement mobilisable et se perd aisément, ce qui peut entraîner une fragilité osseuse et de l'arthrose.

 

LE MAGNESIUM

L'organisme ne dispose d'aucune réserve en magnésium, il lui faut un apport régulier journalier pour faire face à ses besoins physiologiques, car le magnésium à la propriété de faciliter la fixation du calcium osseux et de favoriser l'élimination du calcium pathologique formant les calculs de nos viscères ou l'encrassement de nos articulations. L’apport du magnésium d’Ostéoflor va permettre de fixer le calcium et de relancer les défenses immunitaires.

Cet oligo-élément majeur intervient dans la plupart de nos fonctions physiologiques, en participant au métabolisme des glucides, des lipides et des protides. De plus il joue un rôle antiallergique, anti-inflammatoire et anti-stress. Il s'occupe de la destruction des microbes par une participation active à l'élaboration d'anticorps. Il aide au bon fonctionnement des divers appareils neuromusculaires, ostéoarticulaire, dentaire, respiratoire, endocrinien, oculaire, digestif, hépatique, rénal, cardio-vasculaire et sanguin. Le magnésium régularise la température de notre corps et favorise l'élimination des spasmes de toutes sortes.

Actuellement, dans nos sociétés occidentales, une fraction importante de la population (environ 5 millions de personnes en France) présente, peu ou prou, un déficit magnésique lié à une insatisfaction des besoins normaux en magnésium par insuffisance d'apports alimentaires dans 99% des cas.

 

LE BAMBOU TABASHIR

Le bambou est une plante insolite : sa résistance mécanique est supérieure à l'acier à certains égards ; il contient près de 70% de silice. C'est un puissant reminéralisant qui stimule la synthèse du collagène contenu dans les tissus osseux et conjonctifs, et facilite ainsi la reconstitution du cartilage.

LA GLUCOSAMINE

La Glucosamine est fabriquée par l'organisme à partir du glucose et de la glutamine, un acide aminé.

La Glucosamine est indiquée dans tous les cas suivants : ostéoarthrite, ostéoporose, fractures, arthroses, arthrites, polyarthrite, scléroses…

La Glucosamine joue un rôle crucial dans le maintien de l’intégrité du cartilage, des ongles, des tendons, de la peau, des yeux, des os, des ligaments et des valvules cardiaques et joue aussi un rôle dans les sécrétions muqueuses des voies urinaires, respiratoires et digestives.

Quand notre organisme vieillit ou est agressé par des maladies chroniques, il ne produit plus suffisamment de glucosamine. Tous les essais médicaux ont démontré que la glucosamine atténue la douleur due à la détérioration du cartilage, améliore la capacité de mouvement, augmente l’action lubrifiante du liquide synovial et reconstruit le cartilage endommagé.

Quand faut-il prendre Osteoflor ?

En prévention ou si vous souffrez d’ostéoporose déclarée ou si votre alimentation est peu variée et qu'elle contient peu d'aliments riches en calcium. Si vous prenez des corticostéroïdes, des laxatifs ou des diurétiques. Si vous avez des problèmes d'intestin ou des muqueuses endommagées. Si votre rythme de vie est très stressant, que vous passez peu de temps à l'extérieur et que vous faites peu d’exercices physiques. Si vous consommez beaucoup de sucre.

OSTEOFLOR est parfaitement bien toléré et ne provoque aucun effet secondaire.

Quand NE faut-il pas prendre Osteoflor ?

Il faut seulement s'abstenir d'en prendre dans trois circonstances maladives qui sont, fort heureusement, assez rares ou exceptionnelles, à savoir : les infections urinaires à leur phase aiguë, l'insuffisance rénale grave et la myasthénie.